SHAABI - 2007


Air épais stase, poussière grasse s’introbruit, s’immobilise, plaque, grasse, croix lumineuses griffent, jaune, les murs se fendent gravassent sous les pneus, taxi bakchiché se renfi le vrombe falot dans la frôle aveugle, feux, cartons, entre briques les camions, les corps s’accroupissent crachent relents d’huile, bord du nil, la kochary ventile souffle suinté, les foies d’agneau friture et racines roses, gaz, le grilleur tourne, bouteille pelée, enfoncée, le robinet de cuivre, jeans tendus haillent par en bas sur les orteils noirs, rue de six mètres en large, par degrés, s’enfonce ou c’est la route des berges, martelée, qui saille, ferrailles portes crevées, blocs de nuit, trois deux, basses, des formes appuyées, assises tournent le cou, là, tranchée, basses, des séries de néons, toile isolante les rubanne colorée, exposent la terre battue cinglante entre les premiers corps, plus loin plus dense, les toiles, tissus, traits, sourcils orbites, suspenses aux parois de crochets à clous : câbles, torons, cordes sucées, travers les fenêtres corps faces voûtées s’étagent, penchées, voilées se hèlent, les mains polissent sablent la glu illuminée, y squissent des youyous, rabrouent, les phalanges levées, estiment, reclassent se reprennent conjurent, se résignent, éclaircie d’air stagné, rematent, épellent les faces, corps basses, cela qui devient pont supérieur d’un flottoir, à sa proue une estrade où, basses, se tiennent juchés, serrés s’entregrappent shirts saisis, faces basses, les maîtres de cérémonie leurs platines un batteur, les enceintes flanquent tout au long le corridor en berceau, de la grille des fils en haut du saut-de-loup des paniers s’abaissent, rehissés, poupettent devant rideaux de fers des boutiques descendus, lie de vin bleu ciel violet ça face, corps autour de tables basses, leur guingois rouille, les nappes rouges, numéro brodé or, s’effilent se parent tiennent, cruches de fer-blanc choquent, tiennent, des hommes, assis occupés aux faces chanteurs corps, danseurs, basses en nappe, quoi les dessille, se répandent tchatcheurs, les nerfs, qu’on s’arrache qui méchuintent insufflés de la grappe des corps faces, cycles basses, s’y fondent saillissent membrâment, épuisent généalogie des parents des hôtes des présents, y retissent l’énumération des vœux des frères des pères, de la sueur qui les tient face à corps, pied de l’estrade basses, nue de mousse à rasage, pétards à main tirés entre les murs flammes sprayées se lèchent, l’un roule papier journal, poignets bandés, l’autre toronne tuyau de pipe, combattent, pâmés, s’esquivent, tibias jetés, mains rebandées lames gracieuses se font banderilles, sandales talonnent, membres découplés, faces basses, là relais, yeux mi-clos un torse s’ébroue, trois, tous, clappent, tous clappent, saccadent, tambours raffalent ventres, impactent cuisses, les voix filament, pointent, strident, mais s’arrondent, faces corps basses, basses corps faces, se haranguent, brusques, lèvres charnues, se défi ent, favoris, clairs, se murmhurlent, en amande, se provoquent, aisselles ouvertes, réponses, le flottoir clame basses faces, les nerfs font irruption du côté des femmes, à l’interstice la ronde des vieux, leur hauteur, qui hochent tacites, fument manualisent le cordon d’une chicha, ils ont fait distribuer le haschich les sodas quelques bières, derrière, là sur une table en robe moulante, une mineure sans forme enchante des aïeules, ses brillants, ses bras reptent, son cul tressaille, oeil vide sourire fixé, ça déclame détonne, basses corps, à l’autre bout du couloir, happés ventral dans le pli des contretemps, ceux qui ne s’osent pas au-delà de la charnière des vieillards glotzent le direct pleins d’humeur, serpent, autre nerf, la caméra a droit à tout, couleurs rehaussées, la grappe fracturée des corps, prise au réticule d’usages, s’y peut voir une, suspendue, basses, corps basses, mais faces, corps basses, basses corps faces, flottoir irradié maintenant, basses corps basses appuyées au quart-de-tour, texteurs membrâmés, flûtes faces ondulent, basses corps faces, corps faces, stridences, garçon juché sur les épaules d’un camarade, celui-ci sa tête s’est faite ventre, ses doigts claquent, celui-là ses yeux épaules avant-bras ongles caressent hument les nappes basses le poison flûte, la fièvre des texteurs s’empire, sont peaux, qui appellent, sont sifflés, qui aiguillent, l’allure des basses se tend, qui s’éclipsent, apparaissent, pour s’adresser à l’un qui lui attrape le lobe, fait son souhait, retchatché filé, versé au pot à la pâte corps basses, et s’enfuir que d’autres rondes les ravissent, ventres grappe corps faces, flottoir basses, le marié est borgne, centre-grappe, sa femme lacune

sur sitaudis.com


musée de l'agriculture, Cairo, 2007


Ashraf Ibrahim, Angel on Wien, 2005