CAIROTALKINGHEADS.BLOGSPOT.COM - 2007


audioblog réalisé à l’occasion d’une résidence à l’antenne de Pro Helvetia, le Caire, février-mars 2007, en collaboration avec Gilles Aubry

www.cairotalkingheads.blogspot.com

textes cairotes publiés :

Cuts to come, 2011/2013
Shaabi, 2007
A djinn palace, 2011

3 fils
Le fil principal est la documentation d’environnements sonores, de faits d’oralité et d’éléments ayant trait à la culture auditive. Le deuxième est la tentative d’apprentissage d’une langue inconnue, l’arabe en l’occurrence, par l’écoute profonde (deep listening) et l’imitation. Le troisième est l’approche de jeunes activistes démocrates qui internationalisent leur voix et leur combat à travers des blogs rédigés en anglais. Les 3 fils s’entretissent pour réfléchir sur ce qu’il reste, partout, de l’Orientalisme, et pour trouver des voies où l’on s’exposerait davantage, par exemple en se tenant sans cesse à l’écoute et, alors, transmettre.
Réflexions, textes portant sur les différentes rencontres et les situations vécues, transcriptions d’interviews et pièces sonores forment les éléments qui jalonnent le blog www.cairotalkingheads.blogspot.com. En y accédant, qui surfe se soumettra d’emblée à la tension sonore du Caire, et peu à peu se prêtera au jeu de mélanger soi-même les pièces de son pour remonter son paysage. 

reprise des 3 fils
Etape obligée du « voyage en Orient », tant de fois peinte, photographiée, filmée ou visitée, moins souvent pour y découvrir l’altérité que pour y retrouver tel objet forgé par l’imaginaire occidental, le Caire, jusqu’ici, n’avait guère été écoutée. Or c’est aujourd’hui l’une des villes les plus bruissantes du monde. La parcourir micro au poing et casque sur la tête est une manière efficace de contrebalancer notre vision, si bien cultivée dans la tradition dont nous sommes issus, par une paire d’oreilles s’ouvrant au son environnemental. La combinaison micro+casque détourne pour un temps notre concentration sur l’aspect frontal, au profit d’un sentiment englobant. Elle permet un jeu d’éloignement et de rapprochement avec la situation vécue 
/ Comment arriver au Caire sans tomber trop bas dans notre sempiternel rôle colonial ? Première chose, nous ne parlons pas l’arabe, par paresse sans doute, individuelle et culturelle, or pourtant la conjoncture géo-politique, si l’on veut éviter de donner dans le „choc des cultures“ tant rabâché, devrait nous y inciter... mais non, on écoutera encore et encore, par bouts minuscules, et on imitera la langue, hors le sens, comme une musique, et on soumettra nos résultats à nos amis arabophones
/ De jeunes activistes égyptiens défendent la démocratie et, d’ici, on le sait parce qu’ils donnent une visibilité internationale à leur combat, à travers des blogs qu’ils écrivent en anglais. Au fil des jours ils luttent, descendent dans les rues, souvent ils se font arrêter, parfois torturer, puis, de retour, à partir d’un poste internet, ils décrivent les événements, les propagent sur le réseau mondial, et retournent au feu. On cherchera à les rencontrer sur place et à leur demander ce qu’ils disent de ce qu’on fait, et de ce qu’on pourrait faire


Trapped around Talaat Harb
cut-up out of: Endgame, sandmonkey.org, 25 March 2007

25th of March

Whenever someone would stop, they would tell them they couldn’t stand where they were standing and that they had to move along
When we try to cross the street towards them the police wouldn’t let us, and then they do allow us to cross the street but not get on the otherside of the pavement, forcing us to go back and cross the street again
I hear Salma say fuck this and start running across the street towards the square with the other girl
Right before they reach the square they are tackled by the police who swarms on them from every direction

All the whole the police offi cers are pushing us to move forward
Plainclothed police thugs run after him and hold him and start to pull him towards the Paddywagon

Picture by Amr Abdallah

One of his friends is being grabbed as well and thrown in the same car with him, and then the car starts moving taking them to an unknown destination
The other demonstrators break free and walk towards Talaat Harb square, while chanting slogans
The police encircles the protesters
They push the protesters together and beat them
On top of the sound of the battle, you can hear distinct female screams
The egyptians walking on the street stand there, some of them take their cellphones out and use their cameraphones to videotape what’s going on while joking about it. I really hate them at the moment

As if they were not hearing the same screams we are hearing
R. yells at the police, while H. grabs her and M. pulls on them both, and Alia is trying to reason with the officers behind
When we finally reach the other side we see the big Police Paddywagon leave and move. I look around me and notice that besides the 10 people who have been joining me on the other side, I am surrounded by foreigners. But all the egyptians are gone. The Police selects the egyptians from the big mob and throw them and only them into the paddywagon. Anyone who looks foreign they let go This mean that Bassem and Hosam alongside of Malek and Salma, have been all arrested

Malek getting arrested

Picture by Nasser Nouri

He seems really disturbed. He urges us to move faster and to get him inside the syndicate as fast as possible, so we hussle and we get him in. Alia notices that he isn’t acting like his usual self. To any of our inquiries about what is wrong with him, he keeps silent, sullen

The number of SS soldiers starts to increase
It isn’t a good sign
Many of the foreign journalists, now satisfi ed with the story they had, start leaving the area
It also isn’t a good sign
We notice that the police doesn’t let her egyptian companions through
It definitely isn’t a good sign
We are being trapped here