BOLIDAGE - 2012/courant : performances


Bolidage 
performances en son multi-canal dans l'espace public pour orgue & voitures de tuning

composition: Antoine Chessex | mise en espace: Gilles Lepore | dramaturgie, bande-son multi-canal & texte: Stéphane Montavon
avec les voix de:
Maria, Flavio le tuneur, Fred la science, Alex l'apprenti, la tuneuse, Alloa la philo, le père Sherwing

publication chez Büro für Problem, Bâle, 2014
 
série de performances :

> Bolidage #1, Cour du Château, Delémont, 22.09.2013
prod. SAS, team de tuning: Car & Sound Courrendlin, orgue solo : Gérard Kummer, orgue de l'Eglise de Boécourt

> Bolidage #2, Cour de la Citadelle, Belfort, 28.09.2013
prod. Espace multimedia Gantner, team de tuning : YNS Night-Speed Tuning Club, Belfort, orgue solo : Dominik Blum, orgue Hammond

> Bolidage #3, Dreispitz Areal, Bâle, 03.05.2014
prod. Oslo10, team de tuning : Les Bolideurs, exs de YNS Night-Speed Tuning Club, Belfort & Street Addict, orgue solo : Dominik Blum, mit engl. Untertiteln
Bolidage 1-3 curatés par Transborder dans le cadre de Triptic 2013-2014 & réalisés avec le soutien du Fonds de coopération JU-Belfort, de la Ernst Göhner Stiftung, de la Ville de Delémont & de Pro Helvetia

> Bolidage #0, @Place du Petit-Saint-Jean, 01.07.2012, Fribourg
prod. festival Belluard Bollwerk International, programme RETOX curaté par un jury glocal; team de tuning : Street Addict, orgue solo : François Seydoux, harmonium 18e s.

Première réalisée grâce à un encouragement du Canton de Fribourg à la culture, et avec le soutien de: Pour-cent culturel Migros, Pro Helvetia, Fondation Nicati-De Luze, Fondation Oertli images de la performance de Fribourg

03.05.14, performance à Bâle, Dreispitzareal, avec à l'orgue Hammond Dominik Blum et avec Bolideurs, club de tuning belfortain dont c'est l'événement fondateur (en plus de t-shirts éponymes) & invités, photo de Ursle Schneider 


03.05.14, performance à Bâle, Dreispitzareal


Bolidage #3, Dreispitz Areal Basel, 3 mai 2014, vidéo, prospective & affiche by Gilles Lepore, Helsinki-Strasse 10, 4152 Münchenstein/Dreispitz Areal, production: Oslo10, Transborder.info & Triptic
solo: Dominik Blum, Hammond organ, with YNS Nightspeed Tuning Club (Belfort) & Guests

Bolidage #2 @Citadelle, Belfort, 28.09.13, featuring Dominik Blum, film G. L. , prospective & pic by G.L.

Bolidage #1 @Cour du Château, Delémont, 22.09.13, featuring Gérard Kummer, vidéo & prospective par Gilles Lepore

Bolidage, performance en travail, chez Car & Sound, Courrendlin, 09.2013, by G. L. 


En plein orage, des voitures de tuning rencontrent un orgue d'église. Que se disent ces machines ? L'orgue, toléré, admiré même, soutient le règne éternel de la puissance divine. Les voitures, elles, incarnent la puissance individuelle de passionnés qui se sont réapproprié ces objets de l'ère industrielle dont notre monde voudrait sortir et qui, malgré les lois, continuent à leur donner la forme de leurs fantasmes. Or soudain gronde le tonnerre, hurlent les moteurs, tandis que s'accouplent orgue et voitures.

Bolidages est une série de rencontres mises en scène par Montavon/Lepore/Chessex entre des clubs de tuning et divers organistes sur des places publiques.
A la composition pour orgue solo se mêle une bande-son multi-canal qui explore, au moyen d'interviews détournées montées avec des paysages sonores, le concept de sur-puissance, décliné en puissances personnelle, naturelle et divine. Les performances de Bolidages impliquent une rencontre très contrastée d'acteurs locaux dans un lieu de l'espace public choisi pour sa résonance. Narration et sensation pure s'enchaînent au fil d'une expérience hallucinée de l'espace.
/
Bolidages ist eine Serie von Autoshows, die öffentliche Räume vertonen. Montavon/Lepore/Chessex inszenieren jeweils ein Treffen zwischen einem Orgelspieler und individuell gestalteten Autos. Die Komposition für Orgel wird in Echtzeit gespielt und von den kraftvoll getunten Anlagen der Autos amplifiziert. Die instrumentalen Texturen mischen sich mit einem doku-fiktionellen Multikanal-Tonband, der aus Interviews und field recordings besteht und an drei Interpretationen von Macht oder Übermacht herangeht: die persönliche und ganz profane Macht, die Macht der Natur sowie Gottes Macht.
Die Bolidages-Performances beziehen lokale Menschen mit ein und transformieren jeweils einen öffentlichen Ort, indem sie die Diskrepanzen zwischen Vision und Gehör stark dehnen. Es ergeben sich eine soziale Hybris, zerrissene Kunstgenres und ein halluzinierendes Raumerlebnis.
/
During a thunderstorm tuned cars meet an organ. The ones are icons of the industrial era, symbols of freedom and individual styling, whereas the king of instruments stands for divine power: their communion has a taste of almighty. 






Bolidage, film quadriphonique par MML en 5 chapitres
Vernissage Plattfon Stampa, Basel, 13.11.2014
Diffusion: Volumes, Independent Publishing Fair, Zürich, 29.11.2014

 

*
Bolidage, Francisé en « bolidage » (le ridicule langagier n’ayant jamais tué au tournant), le tuning consiste à modifier un véhicule de série afin d’en améliorer les performances ou plus simplement de le personnaliser. Née dans les années 30 aux USA, cette pratique s’est développée au cours des seventies parmi les latinos californiens pour devenir, aujourd’hui, un phénomène mondialisé.
Cette scène a ses jargons et ses polémiques, reflétés par une presse nombreuse : il existe en France plus de 15 magazines portant sur le tuning et ses sous-genres. Il est aisé de critiquer le tuning, et d’oublier que chacun de nous personnalise son handy, son corps, sa vie meme – forme, genre, durée, carrière. Or, malgré les exhortations de nos élites à sortir de l’ère automobile, le bolidage est un âge en expansion. Ses détracteurs lui reprochent son mauvais gout, son machisme, son fanatisme, bref – sa puante aura « fin de siècle » gonflée à la testostérone. Car en effet, autour de l’automobile, fétiche industriel du 20e siècle, symbole de puissance et de liberté individuelle, s’ouvre à l’heure actuelle un différend qui oppose d’une part les défenseurs de la décroissance, du développement durable et de la mobilité propre, à d’autre part ce qu’ils considèrent comme l’opium ruineux et sale des couches populaires. Le tuning serait symptomatique d’une pulsion régressive empechant l’humanité d’advenir à sa majorité. Et l’on retombe dans les schémas qui occupaient déjà les élites du temps des Lumières.
Le bolidage serait la poursuite d’une puberté sans fin.
Si la musique portative nous permet de fuir la promiscuité de nos concitoyens stressés ou bien les harcèlements de la publicité, et si nous nous isolons, marchant, trottant, roulant, travaillant à l’écran, dans notre sphère sonore, nous administrant, ce faisant, notre massage idiosyncrasique, il est vrai que l’un des nombreux styles du tuning s’attache à transformer les systèmes audio des véhicules – et la sphère se déchire. Ainsi, ont lieu des rassemblements d’amateurs sur des parkings ou aires délaissées, lors desquels on s’entremontre, outre son hotesse sexy et sa voiture, le soundsystem qu’on y a monté et qui transforme chaque tole, le véhicule entier, en haut-parleur géant. Selon une première modalité de concours, « le but visé est d’obtenir la pression acoustique la plus forte possible dans un véhicule hermétiquement fermé et dont la fréquence maximale se situe à 80 Hertz », donc en gros, on se mesure plus le zizi, mais les basses ; selon une autre, c’est la qualité de restitution du son qui fait l’objet de la joute des tuneurs.
Puisque jamais nous-memes nous n’avons pu nous ranger des voitures, nous prnons le tuning pour ce qu’il est, une réalité globale, observée en Egypte ou en Thailande aussi bien qu’en Suisse, et qui a transformé le paysage sonore de notre monde. Et nous le tirons de ce qui n’est pas un ghetto, avant de le tuner à notre tour, selon nos obsessions. Nous et notre public, nous rencontrons des tuneurs, passionnés & brillants artisans des environs, sur leur parking, car :
Qui sont-ils ? Savez-vous meme s’ils n’auraient pas une plus grosse basse que la votre ? Veulent- ils point jouer avec nous ? C’est qui qui provoque, ici ?
Allez, juste un petit shift.
Bolidage est la saillie publique d’une horde de participantes à un motor show par un orgue & quelques voix qui restent.

Partant du scénario ci-dessus qui répond à un appel du festival Belluard Bollwerk International à la « RETOX », je l'ai développé ensuite dans un jeu entre différents discours sur la puissance & la sur-puissance – processus:

01. enregistrements (field recordings) & interviews, à Fribourg principalement, dans le Jura & en Alsace, mais aussi en Pologne, en Thailande, au Caire;
02. parmi les voix enregistrées : des tuneurs, une tuneuse, mais aussi d'autres comme celle du fil rouge, choisie pour son timbre, spécialiste de rien, ou encore des contre-voix, celle d'un scientifique nous expliquant sa fin du monde, celles d'un théologien ou d'un philosophe décrivant le concept de puissance (dynamis, energeia, actualité VS puissance, la toute-actualité de dieu);
03. fragmentation d'heures d'interviews en paroles brèves à très brèves & remontage en quadriphonie, en composition avec une partition d'Antoine Chessex pour orgue;
04. série de performances sur des places publiques en collaboration avec des tuneurs locaux & des organistes solo, amplifiés, ainsi que la bande-son, par une constellation de voitures de tuning (son multi-canal), mise en espace par Gilles Lepore, à Fribourg (Belluard Bollwerk International) en 2012 & à Bâle, Delémont, Belfort (F) (dans le cadre de « Triptic » et avec le producteur transborder.info) en 2013-2014, à noter que l'un des clubs de tuneurs invités se refonde & se nomme « Les Bolideurs »;
05. transcription de la bande-son polyphonique, mise en forme dramatique, réalisation d'un docu-poème ;

06. en association avec l'éditeur büro für problem & le graphiste Gilles Lepore : design & confection du livre Bolidage, 1er tirage du docu-poème en un poche à 150 exemplaires uniques d'etre augmentés d'une couverture et de deux folios intérieurs découpés dans une collection constituée par nous de revues de tuning & automobile achetées auprès d'amateurs, confectionné & assemblé à la main en atelier ouvert à la maison d'artistes Flatterschafft & chez le relieur Messerli à Bâle + un MP3, version redux stéréo ;
07. à l'occasion du vernissage du livre à Plattfon Stampa (novembre 2014), essai vidéo quadriphonique avec sous-titres anglais, en collaboration avec le Studio MML, remontré en redux à Volumes, Independent Publishing Fair, Zürich. 

Cité de l'Automobile, Mulhouse, 2013  

*
Avec Vega-Missyl, vous êtes sattelisés ! – Etienne le Bolideur
http://www.youtube.com/watch?v=5V2D1aXX_UM 

*
Tu veux voir rutiler les bolides ? Et, debout, écouter bourdonner les flueurs d'astres lactés, et les essaims d'astéroïdes ? – Rimbaud

*
It is the story of Erichthonius, the inventor of the chariot as prosthetic extension of self, deified as a constellation according to Greco-Roman myth. Crippled at birth, Erichthonius was he who, according to Virgil's Georgics, "first dared to couple four steeds to the car and to stand victorious over flyingwheels." It is also the story of Phaeton, son of the Sun god, the Western tradition's first reckless teenage driver. Teased about his (supposedly suspect) pedigree, Phaeton seeks solace from his father Apollo, who promises to grant his every wish. As confirmation of his divine ascendancy, Phaeton requests what has now become the absolute token of passage into adulthood throughout the industrialized world: the keys to dad's car - in Phaeton's case, the reins to the solar chariot. Phaeton's inability to achieve mastery over the vehicle's literal horse power leads to a thrill ride and cosmic calamity among whose latter-day counterparts one may count the automotive deaths of screen idols like James Dean and Jane Mansfield. – Jeffrey T. Schnapp, DRIVEN, Qui parle Vol 13, 2001

*
– Moi je croyais que c'est pour attirer les poules. 
– Honnêtement, t'as une belle voiture, tu claques les watts, le premier regard, c'est les watts, le deuxième regard, c'est la voiture, et le troisième, c'est toi. 

135db, 7'42''
 
*
As if in a dream he found himself seated somehow in the driver's seat and as if in a dream all senses of right and wrong, all fear of obvious consequences became suspended. He increased his pace and as the car devoured the street and leapt forth on the high road through the open country, he was only conscious that he was Toad once more, Toad at his best and brightest, Toad the terror, the traffic queller, the Lord of the lone trail, before whom all must give way or be smitten into nothingness and everlasting night. – Kenneth Grahame, The Wind in the Willows, 1917

*
It's as if one of my eyes were hovering a few feet above the car and slowly revolving to take in the landscape and the small car with two humans inside slowly licking each other's bodies into a state of free-floating space and semiconsciousness and an eventual, small, momentary death. 
Periodically a car would come. It would start as a bright spark in the distance, a glint of hot metal joining the earth and sky, and soon the unraveling shape of clouds of dust would rise beneath rear wheels, and after a long and soundless moment of this speck vibrating against the horizon, its shape would slowly become discernible and fluctuate into largeness and take on the shape of a tourist's camper or a small sedan and it would eventually gain color and the dark windshield would materialize around a face or two that were first just blank smudges and then would gain features as hot air and sound drifted by. In the moment of their approach, we would stop, rearrange our anatomies, zip up our pants and assume the body language and gaze of tourists losing themselves in the sky for an afternoon. – David Wojnarowicz, In the shadow of the american dream soon all this will be picturesque ruins, 1991 


Mulhouse, 5e Alsace Tuning Show, avril 2013


Assagir (S'). Acheter une conduite, Dételer, Remiser, Se ranger des voitures. V. S'amender. « Souper frugal de camarades qui ont dételé, qui regardent avec une sereine philosophie les autres continuer la fête. » (CHAMPAUVERT) « À trente ans, vanné, il s'était décidé à se ranger des voitures ; il remisait. » (La Gaudriole) – Aristide Bruant, L'Argot au XXe siècle, 1901 

Valvolina, by G.L.  


Bolidage #0, video by Stephou8986, a tuner taking part in the performance, Place du Petit-Saint-Jean, Fribourg, 01.07.12

Bolidages #0, à Fribourg, prospective de Gilles Lepore, juin 2012 

Bolidages #0 en travail @Place du Petit-Saint-Jean, Fribourg, 2012

En effet, Moser, le vieux luthier, le créateur du grand instrument, aussi mystérieux, aussi triste, aussi maussade que l'homme au chien noir et aux macarons d'Hoffmann, était debout à l'autre extrémité de la galerie, et nous regardait tour à tour d'un air sombre et méfiant. Homme spécial s'il en fut, Helvétien inébranlable, il semblait ne pas goûter le moins du monde le chant simple et sublime que notre grand artiste [Franz Liszt, amant et compagnon de voyage de George Sand] essayait sur l'orgue. A vrai dire, celui-ci ne tirait pas tout le parti possible de la machine. Il cherchait platement les sons les plus purs et ne nous régalait pas du plus petit coup de tonnerre. Aussi l'organiste de la cathédrale, gros jeune homme à la joue vermeille, confrère familier et quasi protecteur de notre ami, le poussait doucement à chaque instant, et prenant sans façon sa place, essayait, à force de bras, de nous faire comprendre la puissance vraiment grande, je le confesse, du charlatanisme musical. II fit tant des pieds et des mains, et du coude, et du poignet, et je crois, des genoux (le tout de l'air le plus flegmatique et le plus bénévole), que nous eûmes un orage complet, pluie, vent, grêle, cris lointains, chiens en détresse, prière du voyageur, désastre dans le chalet, piaulement d'enfants épouvantés, clochette de vaches perdues, fracas de la foudre, craquement des sapins, finale, dévastation des pommes de terre.
Quant à moi, naïf paysan, artiste ou plutôt artisan grossier, enthousiasmé de ce vacarme harmonieux, et retrouvant, dans cette peinture à gros effets, les scènes rustiques de ma vie, je m'approchai du maestro fribourgeois et je m'écriai avec effusion : « Monsieur, cela est magnifique ; je vous supplie de me faire encore entendre ce coup de tonnerre, mais je crois qu'en vous asseyant brusquement sur le clavier, vous produiriez un effet plus complet encore.
– George Sand à Fribourg, Lettres d'un voyageur, 1836

Watch your back:
Fouad Bouchoucha, Pression acoustique, essai #1, 2009

Dj Mehdi / T. Bangalter, Signatune, vidéoclip, 2006 Gymkhana, Ken Blok, 2012 Fouad Bouchoucha, Exposition collective, 2009

Thomas Hirschhorn, Poor racer, 2009

*
I am interested in the universal act of customising. Its universality comes from its personal act as an individual gesture. Universality is created by love, by personal implication, by giving a form to one’s passion. I am interested in the Form which is created by customising or tuning a car. The fact of personalising one’s own ordinary car in order to give it a unique individual touch is the revolutionary gesture of everybody, without exclusion. Customising or tuning is an act of resistance to the non-written laws of all kinds of exclusion. In the desperate and useless act of car-tuning I see a form of resistance throughout form. And as an artist - what can interest me more than Form? – Thomas Hirschhorn, 2009